Ramonage de cheminée, poêle à bois et chaudière en France


Avec l’arrivée des premiers froids, les solutions de chauffage vont être mises en marche : cheminée, poêle à bois ou à granules, radiateurs électriques ou au gaz, etc. Pour un grand nombre de ces moyens de chauffage, un entretien doit avoir lieu pour s’assurer de leur bon fonctionnement en toute sécurité. Il est important de procéder au ramonage des conduits des appareils de chauffage : cheminée, poêle et chaudière.

Le ramonage consiste à nettoyer les parois intérieures des conduits de cheminée et de poêle. Pour une chaudière, c’est l’ensemble de l’appareil qui est nettoyé et vérifié. Le ramonage est soumis à une réglementation stricte. Il n’est pas possible de faire ce que l’on veut. C’est une question de sécurité. En effet, l’accumulation de suie, de détritus ou autres peut provoquer des fumées toxiques ou un incendie.

Vous trouverez ci-dessous toutes les informations dont vous avez besoin pour respecter vos obligations, connaître le ramonage de cheminée (prix, assurance, technique) mais aussi poêle et chaudière.

Demandez un devis gratuit

Comment ça marche ?

  • 1

    Je décris mon projet

  • 2

    Une équipe spécialisée me contactera sous 48h

  • 3

    Je compare les devis reçus

Ils nous ont fait confiance :

Qui ? Où ? A demandé des devis : Quand ?
Eliane S.Tournefeuille Ramonage Il y a 4 jours
Jamel B.Champigny Ramonage Il y a 4 jours
Julien R.LOUARGAT Ramonage Il y a 5 jours
Nadine L.PEUMERIT Ramonage Il y a 5 jours
Cyril C.Orsonnette Ramonage Il y a 6 jours
Ophelie M.Placy-Montaigu Ramonage Il y a 1 semaine
Jacques H.Saint-Yrieix-la-Montagne Ramonage Il y a 1 semaine

Ramonage cheminée prix, obligation, assurance : tout ce qu’il faut savoir

Nous avons tous en tête l’image du ramoneur qui nettoie les conduits de cheminée sur les toits. Bien qu’il s’agisse de la meilleure méthode pour ramoner une cheminée, elle est de moins en moins fréquente pour des raisons de sécurité. Il est souvent pratiqué depuis l’intérieur de la maison. De plus, le ramonage ne s’applique pas qu’aux seules cheminées. Les autres solutions de chauffage sont également concernées par cette obligation légale.

Les différents types de ramonage

Ramonage cheminée

Le ramonage d’une cheminée consiste à nettoyer l’intérieur des parois du conduit d’évacuation afin de les débarrasser de la suie et des détritus qui se sont accumulés tout au long des flambées réalisées durant l’hiver. Il doit résulter d’une action mécanique. Le ramonage chimique n’est pas suffisant.

Quelle est la différence entre le ramonage manuel et le ramonage chimique d’une cheminée ? Le premier consiste à passer un hérisson au sein du conduit d’évacuation afin de bien nettoyer les parois. Il doit obligatoirement être effectué par un ramoneur professionnel. Le ramonage chimique, quant à lui, est plus une action d’entretien. Il ne permet pas un nettoyage assez profond du conduit d’évacuation. Il consiste à faire brûler des buches de ramonage ou d’autres produits sous forme de poudre. Il n’est absolument pas déconseillé. Au contraire, il va rendre le ramonage manuel plus simple. Mais il ne le remplacera pas.

Il peut arriver que le ramonage manuel ne suffise pas. L’épaisseur de suie présente sur les parois intérieures du conduit peut être trop importante de telle sorte qu’elle se transforme en une sorte de goudron. Il ne pourra être délogé du conduit qu’à l’aide d’une machine spéciale : une débistreuse. On parle alors de débistrage.

Ramonage poêle

Le ramonage d’un poêle à bois ou à granules consiste à nettoyer le conduit d’évacuation de l’appareil. Il nécessite le démontage du déflecteur de fumée afin de récupérer la suie et les détritus. Pour le nettoyage du conduit, la technique utilisée dépend du type de tuyau :

  • ramoner par le haut du conduit ou par le poêle lui-même,
  • démonter les tuyaux de raccordement,
  • utiliser des trappes de ramonage.

Tout comme pour les cheminées, ce ramonage manuel peut être complété par un ramonage chimique qui permet d’entretenir l’état du conduit et de faciliter le nettoyage.

Ramonage chaudière

Toutes les chaudières doivent être ramonées qu’elles soient au gaz, au bois, au fioul, au charbon ou multicombustibles dès lors que leur puissance est comprise entre 4 et 400 kW. Les conduits seront nettoyés à l’aide d’un hérisson, d’un petit aspirateur, de pinceaux et de brosses. Le bruleur sera également nettoyé et réglé.

Il est conseillé de souscrire un contrat d’entretien afin de bénéficier d’un meilleur suivi et d’un dépannage toute l’année. C’est également plus économique la plupart du temps.

Pourquoi ramoner ?

Dans certains cas, il peut être tentant de ne pas ramoner tous les ans ses appareils de chauffage ou de le faire soi-même. Ce n’est évidemment pas une bonne idée. Vous seriez en infraction avec la loi, mais surtout vous mettriez votre sécurité et celle de vos proches en danger.

Le ramonage, une obligation légale

Les cheminées et les poêles

Le règlement sanitaire départemental type (RSDT) impose le maintien en bon état d’entretien et de fonctionnement des conduits d’évacuation des gaz et des fumées issus d’une combustion ainsi qu’un ramonage périodique pour éviter tout risque d’incendie et d’émanation de gazs nocifs.

Concrètement, une cheminée doit être ramonée deux fois par an sauf pour les conduits tubés, sociaux ou servant aux combustibles gazeux. Ces derniers peuvent n’être ramonés qu’une fois par an. Un des deux ramonages doit avoir lieu pendant la période d’utilisation.

Le ramonage doit être effectué par une entreprise de fumisterie qualifiée. A l’issue de sa prestation, elle remettra un certificat de ramonage. Pour pouvoir l’établir, elle doit être reconnue par l’organisme professionnel de classification et de qualification du bâtiment. Il n’est donc pas possible d’effectuer soi-même le ramonage obligatoire de sa cheminée. En cas de sinistre, votre assurance vous demandera ce certificat. En l’absence d’un tel document, la procédure de remboursement sera plus compliquée et incertaine.

Les chaudières

Le RSDT impose également un entretien annuel des chaudières au gaz, au charbon, au fioul, au bois et multicombustibles. Il doit être réalisé une fois par an par une entreprise spécialisée afin d’éviter les intoxications au monoxyde de carbone.

Lorsqu’il s’agit d’une chaudière particulière dans un logement en location, c’est au locataire qu’il incombe de contacter la société d’entretien et de la régler.

Sécurité et protection des habitations

L’obligation légale de ramonage est justifiée par une préoccupation de sécurité. Un conduit encrassé par la suie et les détritus peut prendre feu et provoquer un incendie avec des dégâts conséquents. Des fumées toxiques peuvent également émaner d’un conduit mal entretenu.

Lorsque vous emménagez dans un nouveau logement, il est impératif de procéder au ramonage de la cheminée ou du poêle avant de les utiliser.

Coût d’un ramonage

  • En cas de ramonage cheminée, le prix varie selon différents critères :
  • l’opération à effectuer : simple ramonage ou débistrage ;
  • la région où se déroule l’intervention ;
  • les frais de déplacement de l’entreprise de fumisterie ;
  • la hauteur de la cheminée ;
  • etc.

Il faut compter une fourchette de prix entre 40 et 100€. C’est la même chose pour le ramonage d’un poêle.

En ce qui concerne l’entretien d’une chaudière, le contrat annuel est généralement aux alentours de 100 – 120 €.

Logement individuel

Dans un logement individuel en location, c’est le locataire qui doit prendre en charge les opérations de ramonage et d’entretien de la chaudière : il doit contacter l’entreprise et régler sa prestation.

Copropriété

Au sein d’une copropriété, le ramonage est à la charge de l’ensemble des copropriétaires. C’est également le cas pour l’entretien d’une chaudière collective.

Matériel pour ramoner

Il existe des kits de ramonage en vente ainsi que des buches de ramonage. Ils peuvent être utilisés pour l’entretien de vos conduits mais ne peuvent pas remplacer l’intervention d’un professionnel. En cas d’incendie, votre assurance vous demandera les justificatifs prouvant que vous avez fait appel à une entreprise spécialisée.

Un ramoneur professionnel utilise divers outils comme :

  • un hérisson,
  • une perche qui doit être souple,
  • une brosse métallique,
  • une balayette,
  • une échelle,
  • une corde,
  • une bassine,
  • une bâche,
  • etc.

Comment entretenir ses conduits ?

Normes et isolation des conduits

Différentes normes sont imposées en matière de cheminées. Vérifiez bien que tous les éléments qui vont être installés, et notamment les conduits, sont certifiés NF.

Pour les nouvelles constructions, la loi sur l’air, applicable aux permis de construire déposés après le 31 août 2006, impose qu’elles soient toutes dotées d’un conduit allant du plancher à la toiture, même en cas de chauffage électrique.

Les conduits doivent également bénéficier d’une isolation empêchant la température de surface de dépasser les 50°C dans la partie habitée du logement et les 80°C dans les combles non chauffés.

Entretien des conduits tout au long de l’année

Un entretien régulier de vos conduits de cheminée et de poêle facilite le ramonage et limite également votre consommation. Il est donc important de ne pas attendre les ramonages obligatoires et de prendre de bonnes habitudes tout au long de l’utilisation de votre cheminée ou de votre poêle.

Par exemple, les bois résineux encrassent les conduits et favorisent la création de bistre.

Il est également conseillé de brûler de temps en temps une buche de ramonage afin d’éviter l’accumulation de suie et de détritus. Vous pouvez aussi utiliser des produits en poudre.

A la recherche d’une astuce de grand-mère économique ? Faites brûler des épluchures de pommes de terre séchées dans le foyer de votre cheminée ou de votre poêle.

Recevez 3 devis ramonage gratuits sous 24h

Commencer maintenant

Derniere mise à jour : 28/05/2018 09:57:36